Les seules limites sont celles que nous nous imposons

Accueil > Doszen griot > Pars mon fils, va au loin et grandis > JOSS DOSZEN invité aux « Lectures de Gangoueus »

LES LECTURES DE GANGOUEUS

JOSS DOSZEN invité aux « Lectures de Gangoueus »

lundi 23 janvier 2017, par Dridjo

Prolongement du bloc littéraire « Chez Gangoueus », Les Lectures de Gangoueus est votre rendez-vous littéraire hebdomadaire avec les auteurs originaires des pays du Sud.

Les Lectures de Gangoueus


Charybde 27 : le Blog

« Sous le verbe racé et souvent moqueur, sous la discrète revendication de normalité et de survie dans la difficulté, Joss Doszen sait avec brio marquer à la fois une spécificité africaine, et même souvent congolaise, qui ne peut pas se diluer dans une quelconque « blackitude », ni en France ni au Royaume-Uni, et une connivence socio-économique avec tous ceux qui rament tant pour s’en sortir, dans un univers d’entreprise qui ne veut jamais autant d’eux que le discours lénifiant d’auto-justification libérale ne le prétend, et qui démontre chaque jour que « se défoncer » et « souffrir », s’ils sont indispensables, ne sont pas suffisants – et que là, certains stigmates « visibles » n’aident guère, en effet. »

La Plume Francophone

« On retiendra ainsi que le narrateur se livre avec une généreuse sincérité qui au-delà de la situation exemplaire qu’il pourrait incarner – celle d’un jeune homme venu d’Afrique décidé à se faire une place en Europe – parvient à toucher le lecteur qui n’a pas son vécu. Et ce qui parvient à toucher, outre le parcours et l’opiniâtreté du narrateur, c’est un souci tangible du lecteur, ... »

Chez Gangoueus

« Avec beaucoup de liberté, Doszen va décrire cette communauté congolaise à Dakar, il va porter un regard franc et sans réserve sur la société dakaroise. La justesse de ses analyses et de ses obsessions n’est pas vraiment le sujet qui m’importe. C’est avant tout la liberté de ton qu’il adopte qui a d’ailleurs eu le don d’horripiler quelques esprits chagrins. »

« Pars mon fils, va loin et grandis » de Joss Doszen lu par Zacharie Acafou

« La séduction exercée par ce livre vient donc, pour une bonne part, de son ambiguïté : comment et où le classer ?
L’auteur n’a-t-il pas parlé lui-même d’« objet littéraire non identifié », quand la question de définir le genre de son ouvrage lui avait été posée ?
Joss Dozen a pleinement conscience de la nouveauté de son entreprise littéraire. Il faut lui en laisser la gloire.
Quand on lit son œuvre, on est frappé par l’étrangeté du style et de sa technique. Pourquoi l’auteur a-t-il cassé le temps de son récit ? »


Aux éditions Athéna, « Pars mon fils, va au loin et grandis », réédité en septembre 2014
A l’Attention des Libraires
PASSEZ VOS COMMANDES PAR DILICOM.
NOTRE GENCOD : 3019000185003
info : athena.edif [at] gmail.com


Voir en ligne : LES LECTURES DE GANGOUEUS - Invité : JOSS DOSZEN « Pars mon fils, va au loin et grandis »

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.