Les seules limites sont celles que nous nous imposons

Accueil > Mes lectures > « Silence du chœur » de Mohamed Mbougar SARR

Jet d’encre

« Silence du chœur » de Mohamed Mbougar SARR

jeudi 3 mai 2018, par Doszen

Éditeur : Soixante-douze hommes arrivent dans un bourg de la campagne sicilienne. L’époque les appelle « immigrés », « réfugiés » ou « migrants ». À Altino, ils sont surtout les ragazzi, les « gars » que l’association Santa Marta prend en charge. Mais leur présence bouleverse le quotidien de la petite ville.

« Silence du chœur » - Mohamed Mbougar SARR

Chronique du roman "Silence du chœur"

Extrait du discours de Maurizio, dont l’auteur dit "Il n’était pourtant pas d’un physique imposant : c’était un homme qu’on eût pu même dire quelconque ; un peu plus et il aurait été laid. Son visage tout entier semblait écrasé par les lois d’une gravité physique et morale : il se ratatinait, s’effritait. Une calvitie assez avancée et un discret embonpoint achèvent son portrait physique ."

Extrait lu : Vera et Vincenzio Rivera... artistes peintres extrêmes, ne vivant que vous l’art et rien que pour l’art

Lecture du roman : Le poète Fantini, reclus en Hermite


Silence du chœur

SARR Mbougar Mohamed

Édition Présence africaine

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.